Get Adobe Flash player



Chirurgie du Canal Carpien par technique endoscopique

Dr. Nicolas LAPIE, Dr. Arnaud SALTES


1. Principe

La compression du nerf médian au poignet se traduit par des troubles de la sensibilité des 3 premiers doigts et d'une partie de l'annulaire. A un stade plus avancé de la maladie, un déficit de force, notamment au niveau du pouce, peut apparaître.

La nuit, les patients secouent leur main pour faire disparaître les "fourmillements" des doigts.

Un examen électrique, l'électromyogramme (EMG), est nécessaire pour confirmer et quantifier l'atteinte du nerf.

La chirurgie sous endoscopie consiste à ouvrir le tunnel dans lequel est comprimé le nerf. La technique se déroule sous vidéochirurgie.

canal_carpien

2. Technique

Sous anesthésie loco-régionale (seulement le bras), une incision de 1 cm est pratiquée au pli du poignet. Une caméra est introduite dans le tunnel au contact du nerf, et un instrument coupant ouvre celui-ci pour décomprimer le nerf médian.



3. En Pratique

  • Hospitalisation : quelques heures (ambulatoires)
  • Pas d'immobilisation de la main
  • Pansement au niveau du poignet pendant 15 jours
  • Arrêt de travail : variable, dépend de la profession
  • Le délai de récupération est fonction du stade de la maladie


4. Complications

Elles sont rares mais possibles comme toute intervention chirurgicale : algodystrophie, infection, récidive, récupération incomplète, lésions neurologiques.


Kystes Synoviaux

Dr. Nicolas LAPIE, Dr. Arnaud SALTES


1. Qu'est-ce que c'est ?

Il s'agit de cavités attachées à une capsule articulaire, mais sans communication avec l'articulation.

Le contenu est liquidien gélatineux.

On en trouve souvent le plus souvent au poignet, mais d'autres sites sont possibles (pied, genou, hanche...)

Les kystes sont bénins, mais peuvent entraîner des douleurs par compression des structures voisines.

Ils peuvent parfois se rompre, ce qui fait croire à leur disparition, mais ils cicatrisent et réapparaissent.

Les anti-inflammatoires peuvent temporairement diminuer la tension dans le kyste et donc la gêne.

La simple ponction-évacuation est parfois efficace, son effet est nettement renforcé par l'infiltration de corticoïde dans le kyste vidé.


2. Technique

L'ablation d'un kyste de la main se fait sous anesthésie loco-régionale et garrot pneumatique.

L'incision se fait au sommet du kyste, transversalement ou longitudinalement selon la région.

La dissection emporte le kyste, y compris sa zone d'attache sur la capsule articulaire qui se trouve donc ouverte.

La plaie est alors lavée et refermée. Un pansement compressif est mis en place pendant une demi-heure.


3. En Pratique

Hospitalisation de quelques heures en ambulatoire.

La mobilisation des doigts et du poignet est libre, sans forcer pendant un mois.


4. Complications

Blessure des structures voisines, hématome.

La récidive n'est pas au sens propre une complication. Elle est possible s'il reste une partie de la paroi du kyste susceptible de cicatriser et de reformer le kyste.

Mais un autre kyste peut aussi apparaître au voisinage du premier.


Doigt à Ressaut

Dr. Nicolas LAPIE, Dr. Arnaud SALTES


1. Qu'est-ce que c'est ?

Les tendons fléchisseurs des doigts sont plaqués contre le os par des poulies, sous lesquelles ils glissent lors des mouvements des doigts.

Un épaississement segmentaire du tendon à la base du doigt passe en frottant avec douleur sous la poulie en regard de la tête du métacarpien : c'est le ressaut.

À un stade plus avancé, le tendon ne passe plus du tout, le doigt est bloqué, en flexion ou en extension.


2. Technique

Il consiste à couper simplement la poulie devenue trop étroite. Le tendon récupère immédiatement sa capacité à coulisser. Une seule poulie est responsable de cette gêne, sa section n'a pas de conséquences pour la main. Il peut paraître surprenant de devoir sectionner la poulie alors que c'est un épaississement du tendon qui est responsable du syndrome, mais l'expérience montre que l'amincissement du tendon entraîne des adhérences et des suites très difficiles.


3. En Pratique

La section de la poulie se fait au travers d'une incision cutanée d'environ 1 cm de long dans la paume.

L'anesthésie est loco-régionale, et l'hospitalisation dure quelques heures.

Les mouvements des doigts sont libres, sans forcer pendant deux à trois semaines.


4. Complications

Comme après toute intervention, il peut se produire une infection.

La section incomplète de la poulie laisse persister les douleurs, avec le ressaut.


Maladie de Dupuyten

Dr. Nicolas LAPIE, Dr. Arnaud SALTES


1. Qu'est-ce que c'est ?

La maladie de Dupuytren est l'apparition de nodules et de brides fibreuses à la face palmaire de la main.

Les brides ont une orientation longitudinale, et rétractent petit à petit les doigts en flexion.

Elles sont attachées à la face profonde de la peau, et également au squelette sous-jacent par des expansions verticales.

Les brides ne sont pas douloureuses, mais les nodules peuvent être sensibles en phase de poussée.

L'évolution spontanée se fait vers la fermeture permanente des doigts concernés.

L'impossibilité d'ouverture tient alors à la présence des brides, mais aussi à la rétraction des capsules articulaires et des muscles fléchisseurs avec le temps.


2. Principes du traitement chirurgical

Le but est de permettre l'ouverture des doigts, par l'ablation des brides à ciel ouvert, ou leur section à travers la peau.

Ensuite, il faut lutter contre la tendance naturelle des cicatrices à se retracter un peu, et aussi récupérer la souplesse propre des articulations. Le traitement chirurgical est donc impérativement suivi d'ue période de rééducation pour maintenir le résultat.

Le port d'une orthèse qui maintient les doigts en extension est souvent indispensable.


3. En Pratique

L'intervention a lieu en ambulatoire sous anesthésie loco-régionale.

Les pansements sont changés régulièrement par une infirmière jusqu'à l'ablation des fils vers le quinzième jour.

La rééducation commence dès le lendemain de l'intervention. L'orthèse est réalisée sur mesure après l'ablation des points de suture.


4. Complications

Les risques les plus importants concernent les nerfs sensitifs des doigts, qui sont parfois pris dans les brides fibreuses, et qui peuvent être blessés pendant la dissection.

La Maladie de Dupuytren peut aussi récidiver.